Salle de bain zéro déchet : comment faire ? Guide complet

Vous vous intéressez au zéro déchet ? Et si vous commenciez par vous débarrasser de tous les objets superflus qui polluent la planète et encombrent les placards de votre salle de bain ?

Chez Hilloo, on s’applique à vous transmettre les meilleures astuces ZD ! Aujourd’hui, ce sont les cosmétiques et les accessoires d’hygiène qui sont à l’honneur.

On vous explique comment faire pour avoir une salle de bain zéro déchet. Étape 1 : identifier et remplacer tous les objets jetables qui s’y trouvent : coton-tige, coton démaquillant, protections hygiéniques, rasoir et brosse à dents en plastique… tous existent en version réutilisable et plus écolo ! Étape 2 : adopter les cosmétiques solides et, pourquoi pas, jouer les apprentis chimistes en confectionnant vous-même vos produits de beauté.

Dans cet article :

  • On fait le point sur l’impact environnemental et sanitaire des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle.
  • On vous donne quelques idées d’alternatives écologiques aux produits jetables et à usage unique que l’on utilise pour se laver, se raser, etc.
  • On revient sur tous les produits emballés qui existent en version solide (dentifrice, déodorant, savon, shampoing, etc.)

Halte aux perturbateurs endocriniens et au plastique dans la salle de bain ! Faites place aux produits naturels et éco-friendly...

Salle de bain écolo

Pourquoi opter pour une salle de bain zéro déchet ?

S’intéresser au zéro déchet c’est bien, comprendre son importance c’est mieux ! C’est pourquoi nous avons choisi de revenir sur l’impact sanitaire et environnemental de nos salles de bain actuelles. De quoi vous conforter dans votre volonté de réduire l’usage de produits emballés et d’objets jetables dans cette pièce de votre maison… c’est parti !

Pour prendre soin de sa peau et de sa santé

Halte aux perturbateurs endocriniens

De nos jours, les marques de cosmétiques proposent des solutions à tous nos problèmes : vous avez la peau grasse ? Les cheveux secs ? Les dents pas assez blanches ? Alors, vous avez probablement un (ou plusieurs) produits miracles pour remédier à tous ces petits soucis, n’est-ce pas ? Mais saviez-vous que des perturbateurs endocriniens se cachent dans la composition de bon nombre d’entre eux ? C’est le constat tiré d’une enquête de UFC Que Choisir sur les produits d’hygiène et de beauté.

Attention cependant, qui dit crème, shampoing ou savon solides sans emballage ne dit pas forcément composition 100 % clean pour autant ! Mais ces derniers ont tout de même tendance à être meilleurs pour la peau et la santé que les produits emballés que l’on trouve partout.

Shampooing solide

Sus au plastique qui nous empoisonne

Sachez que l’on retrouve aussi de nombreuses particules de plastique dans les produits qui peuplent nos salles de bain. Bien que cela soit désormais interdit dans notre pays, il n’y a pas si longtemps de nombreux gommages étaient par exemple composés de microbilles de plastique censées exfolier la peau. Il y a aussi les paillettes dans le maquillage, les phtalates ajoutés dans les formules des shampoings et gels coiffants, ou encore d’autres ingrédients dérivés du plastique intégrés aux crèmes de soin pour obtenir une meilleure texture.

En bref, on a tendance à s’enduire le corps de matières plastiques qui finissent ensuite dans nos eaux usées, comme l’explique cet article de Greenpeace. Ces particules étant beaucoup trop petites pour être filtrées terminent leur course dans les eaux de nos rivières et océans.

C’est aussi le cas avec les emballages en tous genres qui se retrouvent dans les mers et se décomposent jusqu’à se transformer en micro-particules. Inévitablement, les poissons et autres mammifères les ingèrent et c’est ainsi que les plastiques parviennent même à pénétrer la chaîne alimentaire... jusque dans nos assiettes !

Pour réduire l’impact environnemental de sa salle de bain

Dire non au suremballage

Entre les gels douche que l’on achète pour leur parfum enivrant, les sérums anti-boutons et les gommages miraculeux dont on a vu la publicité sur Insta, ou encore les 3 tubes de dentifrices en promo auxquels on n’a pas su résister… les produits conditionnés dans du plastique s’accumulent ! Et si on est un minimum soucieux de l’écologie, on commence à culpabiliser un peu quand même face à la place qu’ils occupent dans nos placards. En plus, les produits cosmétiques et hygiéniques figurent parmi les produits de consommation les moins bien triés !

Tube dentifrice déchet

Arrêter le « tout jetable »

Prenons quelques chiffres pour mieux nous rendre compte de l’impact écologique des produits qui composent notre salle de bain :

  • 1 400 tonnes : c’est la quantité de brosses à dents jetées en France, chaque année.
  • 3 000 tonnes de tubes de dentifrice seraient jetés chaque année à l'échelle mondiale.
  • En moyenne 720 à 2 100 cotons démaquillants seraient utilisés par personne et par an.
  • Il faut environ 168 litres d’eau pour fabriquer un seul rouleau de papier toilette.
  • 100 à 150 kilos : c’est la quantité moyenne de protections périodiques jetées dans la vie d’une femme. À l’échelle de notre pays, plus de 2 milliards de tampons et serviettes menstruelles jetables finissent à la poubelle chaque année.
  • Il se vend près de 5 shampoings chaque seconde en France, soit 476 000 bouteilles par jour (et ça, c’est rien que pour notre pays alors imaginez un peu à l’échelle mondiale le nombre d’emballages que cela peut représenter... sans compter les gels douche !)
  • Les produits chimiques volatils dont font notamment partie les déodorants en spray et les parfums représentent près de la moitié de la pollution atmosphérique dans les villes industrialisées selon une étude américaine parue dans la revue Science. Il y a aussi les laques pour cheveux dont les aérosols diffusent de fines particules inhalables et cancérigènes.
  • Chaque jour, la société Bic vend environ 11 millions de rasoirs jetables dans le monde, soit près de 7 700 chaque minute.
  • ...

La liste est longue et on pourrait continuer comme ça longtemps, mais ça commence à devenir déprimant et vous avez probablement compris où nous voulions en venir, n’est-ce pas ?

Remplacer les produits jetables et à usage unique

Bonne nouvelle : éviter le plastique et les perturbateurs endocriniens chez soi, c’est possible ! Il suffit de changer un peu ses habitudes et d’opter pour une salle de bain zéro déchet. Fini les cotons-tiges à usage unique, ciao les brosses à dents en plastique, bye-bye les protections intimes à la composition douteuse… faites place aux accessoires durables et réutilisables !

Le coton-tige réutilisable

Pour réduire le volume que prend la poubelle de votre salle de bain, il y a des gestes simples, notamment celui de remplacer vos accessoires jetables, même les plus petits ! C’est le cas des cotons-tiges. Si le plastique n’est plus autorisé dans leur fabrication, il n’empêche qu’il est toujours mieux d’opter pour un modèle réutilisable que jetable. Découvrez tout de suite comment utiliser un coton-tige en silicone réutilisable et d’autres alternatives !

Le coton démaquillant lavable

Sortir un coton, l’imbiber de démaquillant, se nettoyer le visage avec, le jeter. Cette routine est certes bien pratique, mais malheureusement pas sans conséquences sur l’environnement. Déjà parce qu’il s’agit une fois de plus d’une grande quantité de déchets à l’échelle d’une vie, mais aussi parce que la culture du coton est très controversée en raison de son impact écologique (utilisation faramineuse d’eau, déforestation, pesticides, pollution liée à son importation, emballage dans du plastique, etc.)

Le bon réflexe à adopter ? Un démaquillage à l’huile végétale, avec les doigts tout simplement, ou sinon : l’usage de cotons démaquillants lavables ! Les disques démaquillants en tissu réutilisables sont tout aussi simples d’utilisation, doux pour la peau et lavables en machine.

Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous sur notre article consacré au coton démaquillant et à ses alternatives écolos !

La brosse à dents en bambou

Difficile de se passer d’un modèle jetable lorsqu’il s’agit des brosses à dents. Pour des raisons d’hygiène évidentes, on se voit mal garder la même toute la vie ! Plus rien ne nous empêche cependant d’opter pour des versions plus écologiques. De nos jours, les brosses à dents en bambou compostables tendent à détrôner les modèles traditionnels équipés d’un manche en plastique. Vous n’en avez pas encore ? Découvrez tous leurs avantages ainsi que nos suggestions de produits juste ici : Pourquoi choisir une brosse à dents en bambou ?

Brosse à dents bambou

Les protections périodiques réutilisables

Les serviettes hygiéniques et les tampons constituent également des ennemis jurés de votre santé, du mode de vie zéro déchet… et de votre porte-monnaie ! Outre la quantité de déchets qu’ils génèrent, leur composition pose souci. En grande partie composées de matières synthétiques et accusées de contenir certaines substances toxiques (des résidus de pesticides notamment), les protections féminines sont pourtant en contact direct et prolongé avec l’organisme. Du point de vue sanitaire, ce n’est pas vraiment rassurant ! Côté budget, on estime qu’une femme dépensera au cours de sa vie entre 1 500 et 2 000 euros pour des protections hygiéniques jetables. Ouch !

Alors pour faire des économies, on peut opter pour l’une des alternatives suivantes :

  • la serviette hygiénique lavable ;
  • la culotte menstruelle ;
  • la cup ou « coupe menstruelle ».

Toutes sont des solutions durables, plus respectueuses de notre santé et de celle de la planète. Si ces dernières coûtent plus cher à l’achat que les tampons et serviettes classiques, il s’agit d’un investissement à long terme qui sera vite amorti !

Culotte menstruelle

Le rasoir en inox

Aussi appelé « rasoir de sûreté », le rasoir en inox est une alternative aux rasoirs jetables en plastique que l’on achète souvent par lot. Le souci avec ces derniers, c’est qu’une fois leur lame usée, c’est tout le rasoir qu’il faut jeter. Pas franchement économe comme habitude !

Les rasoirs en acier inoxydable, eux, coûtent certes plus cher à l’achat, mais se gardent toute la vie. Sur la durée, ils vous feront donc faire des économies : plus besoin de racheter un rasoir entier lorsque votre lame arrive en fin de vie. Vous conservez le manche et ne changez que la lame. De quoi réduire drastiquement la production de déchets liée au rasage de nos gambettes ! Notez que vous pourrez d’ailleurs vous en servir pour toutes les zones que vous rasez habituellement au rasoir jetable. Ils assurent la même fonction et seront tout aussi efficaces !

L’éponge loofah ou konjac

Ces deux éponges naturelles remplaceront à merveille les cotons pour le visage ou la fleur de douche :

  • L’éponge konjac est très efficace pour nettoyer et démaquiller le visage. Elle recèle des propriétés micro-exfoliantes et circulatoires. Utilisée quotidiennement en effectuant des petits mouvements circulaires sur le visage, elle tonifie, apporte éclat et douceur à la peau.
  • L’éponge Loofah, elle, est une excellente alternative à la fleur de douche. Elle agit contre la peau d’orange et exfolie le corps tout en douceur. On peut également l’utiliser quotidiennement ou ponctuellement sous la douche.

Éponge konjac

Faire soi-même ses produits de beauté (DIY) ou acheter des cosmétiques solides

Pour réduire nos déchets plastiques, il est également nécessaire de réduire notre consommation de produits emballés. C’est pourquoi les soins sous forme solide, donc sans emballage, sont les meilleurs alliés d’une salle de bain zéro déchet. Outre leur aspect plus écolo, ces produits sont généralement bien plus respectueux de la peau et tout aussi efficaces que leurs versions liquides. Voyons tout de suite quels sont les principaux produits d’hygiène solides à adopter !

Le savon

Votre gel douche habituel est probablement le produit le plus simple à remplacer ! Aucun ne peut rivaliser avec un pain de savon traditionnel. Il s’agit finalement d’en revenir au bon vieux savon de Marseille qu’utilisaient nos grands-parents ! Plus sains et plus durables, ces derniers se trouvent sans aucun emballage (ou emballage minimaliste en carton) dans les magasins bio, zéro déchet ou même sur les marchés.

Privilégiez des savons extra purs avec une composition clean et 100 % végétale de préférence. Un bon produit ne contiendra le plus souvent que trois types d’ingrédients :

  • un corps gras : huile(s) végétale(s) ;
  • de l’eau ou du lait végétal ;
  • de la soude aussi appelée hydroxyde de sodium (nécessaire au processus de saponification).

Ainsi, du véritable savon de Marseille, du savon d’Alep ou tout autre savon fabriqué de manière artisanale conviendra parfaitement pour nettoyer votre peau en douceur !

Salle de bain sans déchet

Le shampoing solide

Tout comme le savon solide pour se laver le corps, le shampoing solide est un incontournable de la salle de bain zéro déchet. Et entre les parabènes, les sulfates, les silicones et autres ingrédients chimiques que l’on trouve dans les shampoings en bouteille, croyez-nous, c’est dans votre intérêt d’opter pour une version solide !

Au premier abord, vous aurez probablement l’impression que votre nouveau shampoing solide est asséchant. En réalité, il révèle simplement la vraie nature de votre cheveu, celle qui se cache habituellement sous les silicones ! Eh oui, dans les shampoings traditionnels, les silicones recouvrent nos crinières d’un film invisible qui donne une impression de douceur et de brillance. Mais ce n’est qu’une illusion ! En réalité, nos cheveux étouffent sous les silicones.

Les sulfates, eux, sont trop agressifs pour le cuir chevelu. Pour se défendre, ce dernier va donc produire du sébum. Résultat ? Vos cheveux vont regraisser rapidement, alors vous allez les relaver… un véritable cercle vicieux ! Quant aux parabens, les conservateurs utilisés en cosmétique, ils sont plutôt bien tolérés par notre peau. Malheureusement, ils sont chimiques et on les accuse même d’être des perturbateurs endocriniens.

Côté écolo, un shampoing solide vous fera économiser jusqu’à 3 bouteilles de shampoing liquide ! Si avec tout ça vous n’êtes pas convaincu…

Option DIY : il est possible de réaliser un shampoing sec entre deux lavages pour retirer l'excès de sébum à l’aide de fécule de pommes de terre ou d’argiles. Il est également envisageable de fabriquer son propre shampoing, sous forme de pâte lavante, à base de bicarbonate de soude, de poudres, d’huiles végétales… les recettes naturelles ne manquent pas !

Shampoing DIY

Le dentifrice

Pour en finir avec les milliers de tonnes de tubes qui finissent chaque année à la poubelle, adoptez sans plus tarder le dentifrice solide ! Composé d’ingrédients naturels, il se présente sous forme de bloc sur lequel on vient frotter la brosse à dents humidifiée. Vous en trouverez dans n'importe quel magasin vrac ou Biocoop, le plus souvent vendu dans une petite boite en métal rechargeable.

Option DIY : vous pouvez aussi tester le dentifrice fait maison. Les ingrédients phares ? De l'argile blanche, du bicarbonate, de l’huile essentielle et de l’eau… tout simplement !

La crème et le masque pour le visage

Plutôt que d’acheter des crèmes et des masques pour le visage en tube, allégez votre salle de bain ou utilisant encore une fois des ingrédients naturels comme du gel d’aloe vera ou une huile végétale adaptée à votre type de peau. Le gel d’aloe peut être fabriqué à la maison à partir d’une branche, et certaines huiles végétales peuvent s’acheter dans des récipients en verre. À défaut, elles dureront toujours plus longtemps qu’un tube de crème classique et vous permettront tout de même de réduire vos déchets.

Pour composer un masque purifiant ou hydratant, vous trouverez aussi de nombreuses recettes à base d’huiles, d’argiles, d’épices, de miel ou même de banane, de concombre, d’avocat et autres ingrédients qui se trouvent peut-être dans votre frigo !

Masque visage DIY

Le déodorant

Oubliez les sels d’aluminium qui empêchent la transpiration et pénètrent dans l’organisme. Plutôt que de lutter contre ce processus naturel, trouvez plutôt un déodorant solide qui luttera efficacement contre les odeurs. Ils sont vendus dans des emballages minimalistes en carton ou bien rechargeables.

En complément, pour réduire la transpiration vous pouvez aussi acheter une pierre d'alun naturelle en pharmacie. Mais attention aux versions synthétiques !

Le gommage

Sucre, sel, marc de café, semoule sont autant d’ingrédients naturels pouvant servir d’exfoliants ! À mélanger avec un peu de miel ou une huile végétale pour fabriquer son gommage 100 % naturel et fait maison. ;-)

À propos de gommage, pour frotter votre corps ou votre visage sous la douche, pensez aux éponges konjac ou loofah mentionnées plus haut dans cet article.

Découvrez toute nos astuces et quelques idées d’ouvrages pour des recettes zéro déchet dans notre article : Zéro déchet débutant | par où commencer ?

Sauter le pas des toilettes zéro déchet

On ne vous le cache pas, il ne s’agit pas de l’étape la plus simple à passer ! Si vous êtes encore novice en la matière, ne prenez pas peur… vous pourrez toujours sauter le pas des toilettes ZD lorsque vous serez plus aguerri.

Brosse à dents bambou

La lingette lavable ou le gant de toilette

Vous avez déjà cousu vous-même vos cotons démaquillants en tissu ? Et si vous en faisiez des plus grands pour vos toilettes ? Vous obtiendrez ainsi des lingettes lavables pour essuyer votre humble postérieur. Et si l’idée vous rebute au premier abord, dites-vous bien que dans de nombreux pays, on s’essuie simplement avec la main et de l’eau… alors, pas si crado la lingette vous voyez ! Prévoyez plusieurs dizaines de lingettes selon le nombre de personnes à la maison.

Côté pratique, l’idéal est bien évidemment de disposer d’un lavabo dans ses toilettes. Ainsi, vous pourrez passer votre lingette sous l’eau avant et après son usage. Il est toujours préférable de rincer la lingette avant de la mettre en machine à 60°.

Vous aurez donc besoin de deux récipients, l’un contenant les lingettes propres et l’autre les lingettes usagées destinées à être lavées en machine. Vous n’avez pas de lavabo à disposition dans vos toilettes ? Alors prévoyez un troisième pot dans lequel vous aurez de l’eau propre. Vous pourrez y tremper votre lingette avant de vous essuyer. Un petit passage au lavabo de la salle de bain ensuite sera cependant nécessaire pour la rincer.

La douchette

C’est la méthode la plus utilisée en Asie ! On a d’ailleurs du mal à comprendre pourquoi celle-ci n’est pas déjà plus largement adoptée par chez nous, car c’est sans aucun doute la plus hygiénique, économique et pratique ! La douchette s’installe tout simplement sur l’arrivée d’eau des toilettes. Il suffira ensuite de l’utiliser pour se rincer plutôt que de s'essuyer avec du papier. Vous vous sentirez bien plus propre !

Prévoyez juste une corbeille de petites serviettes propres pour vous essuyer avant de vous rhabiller. Pour limiter les lessives, chaque membre de la famille peut aussi garder la sienne à disposition dans les toilettes.

Douchette WC

Les toilettes japonaises

Les WC lavants ou washlets, ressemblent à des toilettes classiques, mais avec douchettes intégrées en plus. Vous pourrez régler leur distance, leur intensité, leur température… vous l’aurez compris, c’est l’alternative de luxe pour nos popotins !

Au Japon, elles sont déjà largement adoptées, avec des fonctionnalités parfois étonnantes : lunette chauffante, souffles d’air pour sécher, détection de présence pour une ouverture et une fermeture automatiques, système d’absorption des odeurs, et même diffuseur de parfum ou de musique... s’il vous plaît ! Les avantages des toilettes japonaises sont les mêmes que la douchette, le confort en plus. Vous trouverez également des systèmes d'abattant lavants à fixer sur vos toilettes si vous ne souhaitez pas investir dans un nouveau modèle.

Le bidet

Envie d’authenticité ? Adoptez sans plus tarder le bidet, sans conteste la version vintage des toilettes japonaises. Encore présents dans de nombreuses vieilles maisons, on a pourtant tendance à les éliminer sans pitié au profit du papier toilette. Quel dommage !

Si celui-ci est peu esthétique (on vous l’accorde), il est néanmoins utile pour compléter ou remplacer l’usage de papier. Il suffit de s’asseoir face ou dos au robinet du bidet pour se rincer.

Connaissez-vous aussi les bidets portables ? Ces petits gadgets sont pratiques pour assurer votre toilette intime, et l’avantage c’est que vous pourrez les emporter partout pour vous sentir propre en toutes circonstances !

Découvrez toutes ces alternatives au papier toilette plus en détails dans notre article dédié aux toilettes écologiques !

Choisis tes alternatives pour une salle de bain éco-friendly avec Hilloo !

Alors, prêt à libérer de la place dans tes placards et à adopter une salle de bain zéro déchet ? N’hésite pas à nous dire en commentaire de cet article si celui-ci t'a été utile ! Tu peux aussi partager avec nous tes bonnes habitudes ou nous dire par quoi tu comptes commencer si tu te lances seulement dans le mode de vie ZD. Enfin, n’oublie pas de faire un petit tour sur notre boutique en ligne pour te procurer des accessoires écolos pour toutes les pièces de ta maison ! À toi de jouer ! ;-)

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré