Vers de compost | Tout ce qu'il faut savoir

Installer un lombricomposteur chez soi est une excellente idée pour réduire ses déchets de cuisine ! Envie de vous lancer dans l’aventure ? Génial ! Si vous ne savez pas par où commencer, on vous explique tout dans cet article !

Chez Hilloo, on est spécialiste du zéro déchet ! Alors naturellement, il fallait bien que l’on vous parle du lombricompostage aussi appelé « vermicompostage ».

Cette méthode zéro déchet consiste à reproduire un processus naturel et écologique chez soi ! Pour ce faire, il suffit de se procurer un bac à compost adapté et des vers de compost à mettre dedans. Ces derniers se délecteront de vos déchets organiques au quotidien… plus besoin de jeter vos épluchures et autres détritus organiques à la poubelle ! Et vous allez voir qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un jardin pour composter ses biodéchets.

Dans cet article :

  • On fait le point sur les bases à connaître à propos des vers de compost : quels vers utiliser, à quoi ils servent, etc.
  • On vous explique les bienfaits du thé de compost qui sera produit par vos futures petites bêtes : vous saurez tout de cet engrais naturel et riche pour vos plantes !
  • On vous détaille tout ce qu’il faut savoir de l’achat à l’entretien de votre vermicomposteur : lequel choisir ? Où l’installer ? Comment s’en occuper ?
  • On revient sur les aliments et autres matières organiques à utiliser pour nourrir ses vers ainsi que sur les déchets à ne pas mettre dans son compost.
  • On vous fait part de nos bons plans pour se procurer des lombrics gratuitement !

Prêt à produire du compost de qualité ? Apprenez à recycler une grande partie de vos ordures quotidiennes grâce à nos amis les vers de terre !

Bac compost

Les bases à connaître sur les vers de compost

Ces petits lombrics de la famille des Épigés vivent naturellement dans les premiers centimètres du sol où ils creusent des galeries horizontales et se nourrissent des matières végétales présentes à la surface. Ils excellent donc dans l’art de dégrader la matière organique en décomposition, la transformant ainsi en élément nutritif très rapidement.

Pourquoi mettre des vers dans son compost ?

Vous vous interrogez sur le rôle joué par ces vers dans votre compost ? C’est simple. Dans la nature, ces petites bêtes accélèrent par exemple le processus naturel de dégradation des feuilles mortes tombées au sol. Dans votre compost, elles effectuent le même job avec les épluchures de fruits et légumes, les restes de repas, les sachets de thé, le marc de café, le papier, le carton, etc. C’est pourquoi on les qualifie aussi de « décomposeurs » ou encore de « détritivores ».

En bref, ces vers sont particulièrement efficaces lorsqu’il s’agit de recycler les déchets organiques pour en faire du « lombricompost », un engrais riche et 100 % naturel. Ils produisent également un engrais liquide : une sorte de lixiviat que l’on appelle aussi « thé de lombricompost » ou « thé de vers ».

Lombricomposteur

À quoi sert l’engrais produit par les vers de compost ?

En plus du compost produit, on dispose donc d’un engrais liquide bio, riche en vitamines et minéraux. On peut s’en servir pour arroser le sol ou vaporiser directement le feuillage des plantes. Il agit alors comme un tonique et un répulsif à insectes qui protégera les plantes des parasites et des maladies.

En plus d’alléger vos poubelles, vos vers produiront donc pour vous une matière que vous pourrez utiliser comme un engrais de grande qualité, bénéfique à la fois pour la croissance et la santé de vos plantes, massifs, parterres de fleurs ou potager. Le lombricompost va également nourrir les sols et les rendre plus fertiles en augmentant notamment leur capacité de rétention d’eau. Génial, non ?

Peut-on mettre des vers de terre dans le compost ?

Les vers de compost n’ont rien à voir avec les Lumbricus terrestris, ces vers de terre communs que l’on retrouve souvent dans l’herbe de nos jardins. Ces derniers sont généralement beaucoup plus gros, plus longs aussi et de couleur plus claire. Ils vivent plus en profondeur dans la terre où ils creusent des galeries verticales, aérant ainsi le sol. Ces deux espèces n’ont donc pas le même rôle à jouer dans la nature !

Vous l’aurez compris : les vers de terre ont besoin d’un sol relativement profond, ce qui n’est pas le cas des vers de compost qui n’ont pas besoin de s’enfouir et qui préfèrent vivre près de la surface. C’est pourquoi ces derniers sont bien plus adaptés pour une vie en compost !

Bon à savoir : vous avez trouvé des vers blancs dans votre compost ? Ce n’est pas forcément une mauvaise chose… Apprenez à distinguer larve de hanneton et larve de cétoine ! L’une de ces deux espèces pourrait bien vous être utile...

Vers de terre

Quels vers mettre dans son vermicomposteur ?

Les vers Eisenia fetida aussi appelés « vers rouges », « vers tigrés » ou « vers de fumier » sont les plus fréquemment sollicités pour la fabrication de lombricompost. Il s’agit d’une espèce que l’on retrouve naturellement dans les déchets organiques du sol en Europe. Et à quoi ressemblent-ils ? Ils sont assez petits (50 à 70 mm de long en moyenne) et de couleur rouge violacée à brune.

Ces vers sont également très prolifiques (ils se reproduisent rapidement) et ont en plus l’avantage d’être assez voraces puisqu’un Eisenia est capable d’ingurgiter plus de l’équivalent de son poids total en nourriture chaque jour. Un vrai glouton !

Notez que dans le commerce, on pourrait aussi vous proposer d’acheter des espèces similaires comme l’Eisenia andrei ou l’Eisenia hortensis entre autres... Ce sont également des vers appartenant à la famille des Épigés. On les utilise moins fréquemment, mais sachez qu’ils seront tout aussi efficaces pour fabriquer du compost.

Les conditions de vie peuvent toutefois varier d’une espèce à l’autre. Certaines auront besoin d’un sol plus humide que d’autres par exemple, d’autres se reproduiront plus vite ou supporteront mieux le froid ou la chaleur... Veillez donc à bien vous renseigner au moment d’effectuer votre achat afin de choisir l’espèce la plus adaptée à votre jardin et à l’usage que vous souhaitez en faire. (Sinon, on vous explique un peu plus bas comment en trouver gratuitement dans la nature !)

Découvrez les différentes manières de composter dans notre article : Comment faire du compost ? On vous explique tout !

Compost

Comment faire du lombricompost avec les vers de compost ?

Maintenant que nous avons vu les bases sur nos amis les vers, entrons dans le vif du sujet : quel lombricomposteur choisir ? Quel est l’endroit adéquat pour l’installer ? Où se procurer des vers de compost et comment s’en occuper ? On vous explique tout !

Acheter ou fabriquer son lombricomposteur

Vous êtes bricolo ? Adepte du DIY ? Sachez qu’il est tout à fait possible de fabriquer soi-même son lombricomposteur à partir de contenants de rangement classiques à percer. Cela dit, pour ne pas vous compliquer les choses, vous pouvez aussi opter pour des bacs à vers prêts à l’emploi !

Vous vous demandez où vous allez bien pouvoir vous procurer un bac de vermicompostage ? Pas d’inquiétude. Vous en trouverez facilement sur Internet via des sites spécialisés ou encore dans le commerce : dans des jardineries par exemple.

Il existe de nombreux modèles : de forme ronde, carrée ou rectangulaire, à poser à même le sol, sur pieds ou équipés d’un plateau à roulettes, en bois ou en plastique, etc. D’une manière générale, ils se composent tous d’un couvercle et de plusieurs plateaux avec un système d’aération et un système de récupération de l’engrais liquide produit par les vers.

Leur principale différence c’est donc leur contenance et leur taille. Pour choisir le format adéquat, prenez en compte :

  • la quantité de biodéchets de cuisine que vous produisez habituellement ;
  • la taille de votre ménage ;
  • la place dont vous disposez pour l’installer (balcon, terrasse, jardin, ou emplacement en intérieur).

Bac compost jardin

Trouver l’endroit adéquat pour installer son vermicomposteur

Vous l’aurez compris, il existe différents modèles de vermicomposteurs pour jardin, terrasse, balcon et même appartement. Eh oui, cela pourrait sembler sale pour certains, mais le lombricompostage peut tout à fait s’effectuer en intérieur ! Et non, cela n’a rien de « dégoûtant » ! ;-) Il suffit d’avoir un bac adapté et de trouver un endroit pour l’installer dans votre appartement ou maison sans jardin.

Au sous-sol, dans votre garage, dans un placard ou encore sous l’évier de votre cuisine... vous trouverez bien un emplacement qui pourra faire l’affaire ! L’idéal étant un lieu où la température ne monte pas trop en été et ne baisse pas trop en hiver, une installation en intérieur, à l’abri de la lumière est d’ailleurs recommandée.

En effet, la température ambiante de nos demeures convient parfaitement ! Sachez que les vers de compost peuvent facilement survivre à des températures allant de 5 à 27° C, bien qu’ils préféreront nettement des températures oscillant entre 10 et 25°C idéalement. « Et l’odeur ? » nous direz-vous. Aucune !

Rassurez-vous, un lombricompost s’entretient très facilement et ne dégagera aucune mauvaise odeur si vous en prenez un minimum soin. C’est donc une aubaine pour les écolos en herbe qui ne disposent pas d’espace extérieur. Si tel est votre cas, n’hésitez plus à vous procurer un lombricompost ! En plus d’être inodore, il est ludique pour les enfants qui apprendront à trier leurs repas et à prendre soin d’un petit écosystème vivant à la maison.

Vermicomposteur

Créer de bonnes conditions de vie pour ses vers de compost

Pour un lombricompost bien équilibré et des vers heureux, il est nécessaire de créer de bonnes conditions de vie dans votre bac :

  • de l’obscurité absolue ;
  • une aération suffisante ;
  • une température convenable et assez stable ;
  • une humidité constante ;
  • du calme.

Au démarrage, il est nécessaire d’ajouter un peu d’eau à votre litière (et pourquoi pas une poignée de terreau pour améliorer sa texture) pour obtenir le niveau d’humidité adéquat. Ensuite, l’ajout régulier de résidus organiques devrait suffire à entretenir naturellement le taux d’humidité adapté. Notez que vous devrez rajouter de temps en temps de la litière pour préserver l’équilibre du compost. Vous pouvez aussi ajouter régulièrement de la cellulose (papier carton déchiqueté) humidifiée.

Bon à savoir : si vous veillez à offrir à vos vers de la nourriture variée, un environnement humide, ventilé et sombre avec une température stable, ils pourront vivre jusqu’à 4 ans !

Nourriture variée vers de compost

Alimenter son bac à compost

Vous avez trouvé le modèle idéal pour votre intérieur, votre terrasse ou votre jardin ? Vous avez installé votre bac à compost et vous vous demandez maintenant ce que vous allez bien pouvoir mettre dedans ? C’est une bonne question !

Vos nouveaux petits compagnons vous fabriqueront un délicieux breuvage pour vos plantes ou votre potager qu’à condition d’être nourris correctement ! Pour entretenir votre lombricompost et le garder en bonne santé, vous n’allez effectivement pas pouvoir mettre tout et n’importe quoi dedans.

Voici les déchets compostables que vous pourrez aisément recycler grâce aux précieux habitants de votre composteur maison :

  • les épluchures et restes de fruits et légumes (trognon de pomme, peau de banane, coques et noyaux, etc.) ;
  • les restes de nourriture (sauf huiles, viandes et poissons) ;
  • les coquilles d’œufs écrasées ;
  • le marc de café ;
  • le pain dur ;
  • les sachets de thé en papier ;
  • le papier ou carton (comme celui du papier toilette ou du rouleau essuie-tout par exemple, mais à condition d’être déchiqueté) ;
  • les feuilles mortes des plantes d’intérieur ;
  • les céréales ;

Notez que plus vous écraserez et couperez vos biodéchets en petits bouts, plus vous faciliterez le travail de digestion de vos lombrics !

À l’inverse, vous ne devrez PAS donner de résidus de viande ou de poisson à vos vers de compost. Exit également le fromage, le beurre et tout autre produit d’origine animale, ainsi que l’oignon, l’ail cru et les pelures d’agrumes, trop acides. Bien sûr, tous les types de déchets non organiques (verres, tissus, etc.) sont également à proscrire.

Bon à savoir : saviez-vous qu’il était possible de réduire ses déchets en optant pour des alternatives compostables aux objets du quotidien ? Vous pouvez par exemple opter pour des cotons-tiges biodégradables ou encore des brosses à dent en bambou à jeter au compost après usage.

Envie d’une cuisine plus eco-friendly ? Rendez-vous sur notre guide complet pour une cuisine zéro déchet !

Compost vers de terre

Comment trouver des vers gratuitement pour son compost ?

Bien sûr, vous pourrez acheter des vers de compost sur Internet et en jardinerie, mais sachez qu’il existe aussi plusieurs façons de s’en procurer simplement et sans avoir à débourser un centime !

Le piège à vers

Voici une idée de piège pour capturer des vers « sauvages » dans la nature :

Étape 1 : prenez un seau ou autre récipient opaque, étanche et assez grand.

Étape 2 : remplissez votre seau d’épluchures, de marc de café et autres matières organiques dont les vers raffolent (voir plus haut). Ajoutez éventuellement quelques morceaux de carton déchiqueté qui retiendront l’humidité.

Étape 3 : arrosez le tout généreusement pour imbiber votre mélange d’eau.

Étape 4 : trouvez un endroit propice à la capture de vers (dans votre jardin, en sous-bois, à proximité d’un composteur extérieur, etc.)

Étape 5 : retournez le seau d’un coup pour bien tasser votre savant mélange à même le sol, et laissez votre seau ainsi retourné une quinzaine de jours.

Étape 6 : soulevez le seau et récoltez soigneusement les vers que votre piège aura attiré. Il n’y en a pas beaucoup ? Ça ne fait rien ! Prenez déjà ceux-là, puis retournez de nouveau votre seau et patientez encore quelques jours.

Vous pouvez aussi enfouir votre récipient rempli de déchets organiques dans la terre en creusant un large trou dans le sol et en perforant votre seau de petits trous pour que les vers puissent passer. Veillez dans ce cas à recouvrir votre seau avec un couvercle pour qu’il ne se remplisse pas d’eau à la première averse. Ça marche aussi avec une vieille bouteille d’eau perforée !

Vers lombricomposteur

Le compost du voisin

Méthode simple et efficace : trouver un voisin qui dispose déjà d’un compost fonctionnant depuis plusieurs mois. Il y a fort à parier qu’une colonie de vers soit déjà bien installée dans son bac. Demandez l'autorisation de farfouiller dans son compost pour débusquer quelques vers bien dodus pour le vôtre !

Le tas de fumier de l'agriculteur du coin

Vous vivez à la campagne ? C’est un avantage ! Prenez contact avec un agriculteur non loin de chez vous et demandez-lui s’il dispose d’un compost en tas ou d’un tas de fumier sur son terrain. C’est fort probable ! S’il est d’accord, vous n’aurez pas à chercher bien longtemps pour lui piquer quelques vers… généralement, les bords du tas grouillent de ces bestioles. Prélevez de quoi démarrer votre vermicompost !

La plateforme plus2vers

Pour ceux qui habitent en ville, il est tout de même possible de se procurer des vers de compost gratuitement grâce à la solidarité de donateurs ! Plus2vers.com donne plein de bons conseils pour entretenir son lombricomposteur. Aussi, il propose surtout une carte interactive qui répertorie des milliers de personnes possédant un bac, prêtes à vous faire don d’une partie de leurs précieux vers pour vous aider à démarrer à votre tour ! Vous y trouverez probablement un donateur près de chez vous. Cette carte s’étend même à d’autres pays que la France désormais.

Procure-toi des vers et démarre sans plus tarder ton lombricompostage !

Et voilà, tu sais tout sur le compostage grâce aux vers de compost ! Prêt à démarrer le tien ? Chez Hilloo on t’encourage à aller jusqu’au bout de ta démarche écologique en remplaçant aussi les objets jetables de ta cuisine et de ta salle de bain par des alternatives réutilisables ou compostables ! Tu trouveras un tas de conseils pour réduire tes déchets sur notre article : Zéro déchet débutant : par où commencer ? Bravo pour ton engagement !

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré