Par quoi remplacer le sopalin ? Alternatives écologiques

Vous souhaitez réduire les déchets dans votre cuisine ? Si vous faites partie de ceux qui ont le réflexe essuie-tout au moindre accident, on vous explique aujourd’hui par quoi remplacer le sopalin. Le zéro déchet vous intéresse ? Ne bougez pas, vous êtes au bon endroit !

Chez Hilloo, on vous aide à trouver des alternatives plus écolos aux objets jetables du quotidien. C’est notre vocation ! Alors on vous explique tout en détail.

L’essuie-tout lavable, les tissus en microfibres, les torchons faits maison et les éponges lavables sont les meilleurs alliés d’une cuisine zéro déchet ! Découvrez ces alternatives et d’autres encore pour remplacer le papier essuie-tout, quel que soit l’usage que vous en faites !

Dans cet article :

  • On vous explique pourquoi et comment remplacer l’essuie-tout absorbant.
  • Nous reviendrons notamment sur sa consommation et sur son impact environnemental.
  • On vous donne ensuite quelques alternatives pour que vous sachiez comment remplacer le sopalin au quotidien. Bref, on fait le plein de solutions simples et efficaces pour faire des économies et être plus écolo.

Prêt à remplacer durablement l’essuie-tout à la maison ? Vous allez voir que cela n’a rien de compliqué, c’est juste une mauvaise habitude à changer. ;-)

Voyez plutôt !

Utilisation sopalin cuisine

Pourquoi remplacer le sopalin ?

S’il y a bien un élément que l’on retrouve dans toutes les cuisines, c’est le sopalin ! Cela fait partie des produits jetables que l'on retrouve en masse dans nos poubelles comme le film alimentaire plastique. De la même manière que le sopalin, le film plastique se remplace facilement !

Avouons-le, l’essuie-tout nous est quasiment devenu indispensable au quotidien. On renverse un liquide ? On sort son essuie-tout absorbant. On n’a pas de mouchoir sous la main ? On utilise une feuille de sopalin à la place. Le bébé (ou le chat, ça marche aussi) a vomi ? Allez hop, le sopalin arrive à la rescousse !

On l’utilise tout le temps et pour tout. Mais où est le problème ? En plus de son aspect jetable, l’essuie-tout représente plusieurs problèmes d’un point de vue environnemental : pollution, déforestation, blanchiment aux produits chimiques… Voyons cela de plus près !

Un produit surconsommé qui fait beaucoup de déchets

C’est simple, le papier essuie-tout passe sa vie à absorber le gras des frites, à remplacer les mouchoirs, à essuyer la nappe cirée, la table basse ou encore les taches et autres bêtises du quotidien.

Le premier souci, c’est qu’on l’utilise tellement pour tout et n’importe quoi qu’on ne se rend même plus compte des quantités hallucinantes de rouleaux qui défilent et de feuilles qui finissent à la poubelle. Eh oui, le sopalin, c’est pratique et ça ne coûte pas vraiment cher. Mais alors, pourquoi s’en priver ?

Le sopalin fait partie des textiles sanitaires, au même titre que les lingettes et les couches par exemple. Ces textiles représentent ensemble 8 % de la composition des déchets par habitant. Selon une étude de l’Ademe datant de 2016, un français consommerait en moyenne 2 kg d'essuie-tout par an ! Imaginez un peu la quantité de déchets que cela représente ne serait-ce qu’à l’échelle d’une famille.

Essuyer ses mains avec du sopalin

L’essuie-tout ne se recycle pas !

En plus, les feuilles d’essuie-tout ne sont pas recyclables puisqu’elles sont jetées sales ou mouillées à la poubelle. Trop difficiles à recycler ! Beaucoup de personnes tentent malgré tout de les jeter dans leur poubelle de tri, mais cela ne sert à rien puisqu’elles ne seront pas traitées. Seul le rouleau en carton est recyclable.

On vous déconseille également de jeter vos feuilles de sopalin dans les toilettes. En effet, ce papier étant conçu pour absorber et retenir les liquides, il n’est pas soluble dans l’eau et ne se désintègre pas vraiment. Il pourrait donc boucher vos canalisations et donner du fil à retordre aux stations d’épuration…

En revanche, peut-on jeter le sopalin au compost ? La réponse est oui, mais à certaines conditions. Le papier essuie-tout usagé peut se composter, à condition qu’il n’ait pas servi à absorber des produits chimiques d’entretien ou de bricolage comme de la peinture, des solvants ou du verni. Voici quelques conseils pour apprendre à faire son compost.

Si vous l’avez utilisé pour essuyer ou pour ramasser des matières organiques (sauces, boissons, épluchures de légumes, restes de nourritures…) alors il sera biodégradable. Mais encore faut-il avoir un compost chez soi, et penser à le composter à chaque fois !

Que l’on ait un compost à disposition ou non, il est toujours préférable de réduire au maximum sa consommation de papier absorbant. Pourquoi ? Tout simplement parce que sa fabrication, elle aussi, est polluante. Et puis, imaginez un peu l’état de votre compost si vous utilisez près d’un rouleau par semaine ! Il serait vite plein. Enfin, rappelons-le, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, n’est-ce pas ?

Compost de cuisine

Le processus de fabrication du sopalin

Connaître la composition exacte de votre essuie-tout n’est pas chose aisée, mais en général, il est surtout fabriqué à partir de cellulose. Certaines marques utilisent aussi des fibres de bambou, plus écolos. La ouate de cellulose nécessaire à la fabrication de la majorité des sopalins s’obtient soit par recyclage du papier, soit à partir de fibres issues des forêts.

Ainsi, la plupart des marques de sopalin connues participent à la déforestation pour pouvoir fabriquer du papier jetable dont on pourrait finalement se passer. Vous ne trouvez pas cela dommage, vous ? Quant à la fabrication à partir de fibres de papier recyclées, elle n’est pas idéale non plus puisqu’elle requiert l’utilisation de traitements chimiques blanchissants.

Bref, vous l’aurez compris, à partir du moment où il est possible de se passer de sopalin sans trop d’effort, autant le faire, non ? Et en plus, vous économiserez une petite somme d’argent au passage ! Pas grand-chose, certes... Quoique, à l’année, le fait d’en racheter de façon régulière finit tout de même par représenter un budget, surtout pour les familles nombreuses.

Par quoi remplacer le sopalin ?

Pour réduire votre production de déchets (et vos dépenses !) le mieux est de trouver des alternatives pour utiliser moins (ou plus du tout !) de papier essuie-tout ! Et c’est loin d’être impossible, croyez-nous ! Après tout, le sopalin n’a été inventé qu’en 1907 et ne fut commercialisé à des fins multi-usages, en cuisine, qu’à partir de 1931. Alors, comment faisait-on avant ? Et quelles sont les nouvelles alternatives zéro déchet d’aujourd’hui ?

Essuie-tout lavable

Le torchon

Comment faisait-on autrefois pour essuyer les taches et autres incidents du quotidien ? La réponse est vite trouvée : on utilisait des torchons, tout simplement ! C'est un accessoire dont on se sert très souvent dans une cuisine zéro déchet. Et on ne s’en sortait d’ailleurs pas plus mal. Essuyer avec un bon vieux torchon est tout aussi efficace que d’utiliser un sopalin. Vous avez probablement plusieurs torchons chez vous, alors n’hésitez pas à vous en servir pour autre chose que la vaisselle ou les mains. Une fois sales, mettez-les simplement dans la machine avec votre prochaine lessive !

  • Pour essuyer, nettoyer, absorber : tout est une question d’habitude. Au début, utiliser un torchon pour essuyer les taches et autres désagréments va vous demander un effort d’adaptation, mais vous prendrez l’habitude de vous passer du sopalin à force. Que ce soit pour essuyer des dégâts, nettoyer les faïences et les joints dans votre salle de bain ou bien les bords de l’évier dans votre cuisine… Un essuie-tout en tissu conviendra parfaitement.
  • Pour la vaisselle : par facilité, on a tendance à essuyer nos fonds de casseroles avec du sopalin. Perdons vite cette habitude ! Si nos torchons ont du mal à sécher, il suffit simplement d’en sortir plusieurs afin d’alterner leur usage. À remplacer régulièrement pour éviter les mauvaises odeurs d’humidité !
  • Pour absorber l’huile de friture : pour remplacer le sopalin que vous utilisez pour absorber l’excédent de gras sur vos frites par exemple, utilisez un vieux torchon que n’aurez pas peur de tacher. Lavez-le après chaque utilisation et gardez-le spécialement pour absorber l’huile de vos fritures à la place du sopalin.

Torchon de cuisine

Les tissus de récup’

N’hésitez pas aussi à recycler vos vieux t-shirts pour en faire des torchons essuie-tout ! S’ils sont trop abîmés pour être donnés, autant leur donner une seconde vie, vous n’êtes pas d’accord ? Pareil avec vos vieux draps, serviettes ou nappes usés ou troués.

Vous pouvez les découper en carré ou rectangle et les coudre entre eux pour en faire des lingettes essuie-tout ou des torchons faits maison à mettre à disposition de tous dans la cuisine ou la salle de bain.

Une alternative idéale pour les couturier(e)s en herbe et les fans de DIY (Do It Yourself) ! Et puis, c’est surtout la solution la plus simple et la plus économique. Vous aurez de quoi nettoyer ou ramasser les dégâts pendant des années ! Avec tout ça, vous ne vous demanderez plus jamais par quoi remplacer le sopalin !

Tissu de récup

L’essuie-tout lavable

Beaucoup de personnes se sont lancées dans la création ou l'achat de rouleaux d’essuie-tout lavables ! Vous en avez peut-être déjà vu sans vraiment savoir à quoi cela servait. Esthétiquement, cette alternative est proche du sopalin ! Sauf qu’il s’agit cette fois d’une dizaine de carrés de tissus lavables attachés les uns aux autres en forme de rouleau grâce à des boutons-pression.

Par rapport aux torchons, disons que l’avantage est surtout esthétique. Il existe un nombre infini de modèles et de couleurs. Vous trouverez forcément celui qui ira avec la décoration de votre cuisine. Ça fait joli et c’est plutôt sympa à utiliser !

En revanche, si vous n’avez pas envie de vous embêter à « boutonner » et « déboutonner » vos feuilles de sopalin en tissu, il existe aussi les essuies-tout en microfibres. Fabriqués dans un tissu ultra absorbant, ils pourront vous servir aussi bien pour nettoyer votre plan de travail, essuyer votre évier et votre vaisselle, vos mains, etc… Ils s’utilisent finalement comme un torchon, mais retiennent mieux la saleté et les tâches. Les chiffons à microfibres en remplacement du sopalin sont également pratiques pour nettoyer vos vitres sans laisser de trace. Bref, il s’agit là d’une alternative économique, écologique et ultra efficace !

Sopalin lavable

L’éponge lavable

Prendre des feuilles de sopalin pour essuyer tout et n’importe quoi est devenu un automatisme. Et si vous utilisiez systématiquement une éponge à la place ? Elle remplit les mêmes fonctions d'absorption, mais contrairement au sopalin qui finit déchiré à la poubelle, elle se réutilise. À ce propos, on évitera les éponges classiques de supermarché qui puent et qui deviennent vite des nids à bactéries, beurk ! Optez plutôt pour un accessoire écolo :

  • Une éponge tawashi : conçue à partir de tissus récupérés, à fabriquer soi-même si vous maîtrisez l’art du crochet ou à acheter en magasin bio ou en épicerie vrac. Vous pourrez vous en servir pour nettoyer la table basse, faire les poussières, éponger les liquides renversés, etc. En bref, on peut l’utiliser comme une éponge classique, mais vous pourrez ensuite la laver en machine et la réutiliser à volonté ! Attention, comme elle est douce, cette éponge n’est pas idéale pour faire la vaisselle, à moins de disposer d’un grattoir en plus.
  • Une éponge lavable : il existe de nombreux modèles d’éponges lavables en machine. Elles sont généralement conçues en matières naturelles avec un côté grattant en jute. Vous les trouverez également en épiceries vrac. Elles sont plus pratiques que les tawashis pour faire la vaisselle et pour frotter. Une tache sur le parquet ? Un peu d’huile de coude ou de savon de Marseille sur votre éponge lavable et le tour est joué ! Elle durera également bien plus longtemps qu’une éponge classique puisque vous pourrez la laver de nombreuses fois en machine.
  • Une brosse : pratique pour faire la vaisselle ! Les brosses sont parfaites pour récurer vos casseroles et vos plats, ainsi que pour faire briller votre évier en inox. Faire sa vaisselle avec une brosse peut sembler bizarre la première fois, mais on s’y fait vite et on apprécie de ne plus avoir à retrousser ses manches, comme avec une éponge !

Eponge lavable

La serviette de table

À table, on a tendance à remplacer les serviettes en tissu par du sopalin ou des serviettes en papier jetables. C’est vrai que c’est la solution de facilité ! Pourtant, utiliser de jolies serviettes en tissu n’est pas plus compliqué. Il suffit de les mettre à la machine avec ses vêtements pour les laver lorsqu’elles sont sales.

Et si on renouait avec le plaisir des serviettes en tissu et des jolis ronds de serviette pour les ranger ? C’est quand même plus agréable qu’une vulgaire feuille de sopalin, vous ne croyez pas ?

Et si vous recevez chez vous c’est pareil ! Accueillez vos invités avec des serviettes en tissu, comme le font les grands restaurants. ;-) D’ailleurs, si ces derniers sont des habitués de votre cuisine, autant garder leurs serviettes de côté pour leur prochaine visite plutôt que de les laver après chaque repas.

Serviette de table

Le mouchoir en tissu

Et par quoi remplacer le sopalin quand il faut se moucher alors ? Feuilles de sopalin comme mouchoirs en papier sont à proscrire lorsqu’on souhaite réduire ses déchets. Et si on en revenait à la bonne vieille méthode de nos grands-parents ? Rien de tel qu’un vrai mouchoir en tissu à ranger soigneusement dans ses poches !

Bon d’accord, c’est un peu old school les mouchoirs en tissu, on vous l’accorde. Mais avec la vague zéro déchet qui déferle, il y a de fortes chances pour que les jolis mouchoirs colorés et parfumés reviennent à la mode.

Vous pouvez même les fabriquer vous-même en découpant de vieux vêtements. Ils seront toujours bien plus doux que le sopalin qui a tendance à irriter la peau. Rangez-les dans de jolies boîtes ou dans des bocaux en verre dans la chambre ou dans la salle de bain.

Vous pourrez les laver au fur et à mesure avec vos vêtements à 30 degrés. Par contre, lorsque vous êtes malade, on vous conseille de les laver plutôt à 60 degrés pour être certain de tuer tous les microbes.

Mouchoir en tissu

Passe à l’action avec des alternatives zéro déchet !

Tu l’auras compris, la tendance zéro déchet a donné vie à de nombreuses versions durables de l’essuie-tout. Puisque tu sais désormais par quoi remplacer le sopalin (et que tu es maintenant convaincu de l'efficacité des chiffons et des éponges en tous genres, n’est-ce pas ?) tu vas pouvoir agir pour la protection de l’environnement en réduisant tes déchets et tes dépenses ! Génial, non ?

Qu’elles soient réalisées par tes petites mains à partir de tissus de récup’ ou bien achetées auprès de boutiques zéro déchet, ces alternatives écologiques te seront bien utiles au quotidien ! Commence par trouver les solutions les plus adaptées pour l’usage que tu fais habituellement du papier absorbant. Chez Hilloo, on a un petit faible pour le tissu microfibre qui remplace très bien le sopalin !

Ensuite, tu pourras arrêter ou au moins réduire drastiquement tes achats d’essuie-tout. Enfin, tu pourras être fier(e) de ton geste écolo et convaincre tes proches d’en faire autant ! Et toi, quelle est ton alternative favorite ? En connais-tu d’autres ? Dis-nous tout en commentaire. :-)

Pour aller plus loin, tu peux aussi choisir tes solutions zéro déchet pour remplacer le papier aluminium.

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré