Par quoi remplacer les cotons démaquillants ? Les alternatives

Vous souhaitez réduire les déchets dans votre salle de bain, mais vous ne savez pas encore comment substituer les cotons démaquillants jetables ?

Alors vous êtes au bon endroit ! Chez Hilloo, le zéro déchet ça nous connait ! Et comme on aime bien partager nos expériences, aujourd’hui on va vous aider à choisir votre alternative au disque démaquillant jetable.

Les cotons lavables et réutilisables seront parfaits pour remplacer les cotons démaquillants jetables. Sachez qu'il existe des disques démaquillants en microfibres pour se démaquiller écolo. Enfin, n'oubliez pas les gants et lingettes démaquillantes ainsi que les éponges Konjac qui peuvent aussi être performants pour votre routine beauté.

Salle de bain zéro déchet

Dans cet article :

  • On commence par vous parler de la production du coton et de son impact environnemental.
  • On fait le point sur les différentes alternatives, comme les cotons démaquillants lavables, les lingettes démaquillantes lavables, les éponges konjac et autres.

On compte bien répondre à toutes vos questions et vous apporter tout plein d’infos utiles sur le sujet. Après lecture, vous saurez pourquoi et comment remplacer les cotons démaquillants jetables !

C’est parti pour une lecture instructive...

Pourquoi remplacer les cotons démaquillants jetables ?

Les cotons démaquillants font partie de notre quotidien ! Leur usage a d’ailleurs dépassé depuis bien longtemps leur fonction première d’accessoire de démaquillage. On s’en sert aussi pour se nettoyer la peau à l’eau micellaire, s’appliquer de la lotion sur le visage, nettoyer la peau des bébés, retirer du vernis à ongles, appliquer du désinfectant sur nos petits bobos… Bref, sa fonctionnalité nous est indispensable, mais le coton lui, l’est-il vraiment ? Voyons voir !

Enlever le vernis avec du coton

Diminuer sa production de déchets

Pour commencer, vous vous doutez probablement que les disques et les boules de coton à usage unique produisent beaucoup de déchets. En moyenne, nous en utiliserions six par jour, soit 180 cotons par mois et 2 160 par an d’après Consoglobe. De quoi bien remplir la poubelle de notre salle de bain !

Ces accessoires pratiques nous servent pour une seule et unique utilisation… Pas terrible lorsque l’on souhaite tendre vers un mode de vie éco-responsable, n’est-ce pas ? Surtout que, cerise sur le gâteau, ces cotons ont tendance à être eux-mêmes emballés dans du plastique, hum hum !

Même si au niveau budgétaire, les disques en coton jetables sont loin de nous ruiner (enfin, comptez entre 30 et 40 euros par an de budget tout de même !)  ils ont, en revanche, un coût très élevé pour l’environnement !

Pour pousser, la fleur de coton réclame énormément d’eau et d’espaces déboisés. Elle est généralement produite dans des zones humides et ensoleillées, principalement en Chine, en Inde, aux États-Unis et au Brésil. Autant vous dire que la pollution liée à son transport pour l’exportation n’est pas des moindres non plus ! Entre l’électricité et le pétrole que cela implique, la production et l’exportation de coton participent largement aux émissions de gaz à effet de serre.

Fleur de coton

Comme le rappelle le site spécialisé Planetoscope, la production mondiale de coton aurait augmenté de 10 % depuis 2017 pour atteindre actuellement plus de 25 millions de tonnes par an. Cela représenterait plusieurs dizaines de millions d’hectares de terres cultivées pour cette matière.

Se détourner d’un mode de production controversé

Au Brésil par exemple, la culture du coton implique de la déforestation. La forêt amazonienne est la première victime de cette production grandissante qui nécessite toujours plus d’espaces déboisés. Mais lorsque l’on est conscient de l’importance de son rôle à l’échelle mondiale, on se rend vite compte que nous, les êtres humains, sommes également victimes des dommages que l’on cause à l’Amazonie.

Rappelons qu’en plus d’abriter une extraordinaire variété d’espèces animales et végétales, la forêt amazonienne régule également le climat. Souvent qualifiée de “poumon de la planète”, elle absorbe énormément de CO2, qu’elle transforme en oxygène. Pour en savoir plus, on vous invite à lire cet article de Science&Vie.

Dans certains pays, la culture du coton occupe tellement d’espaces que ses habitants sont obligés d’importer leur alimentation, car ils ne peuvent pas utiliser ces espaces pour produire leur propre nourriture. À l’exception du coton bio, le commerce du coton n’est, en règle générale, pas non plus équitable pour les petits producteurs souvent exploités et sous payés, ce qui explique le faible coût de cette matière.

Champ de coton

N’oublions pas aussi que toute culture intensive implique l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques. Les cultures de coton nuisent donc de plusieurs manières à l’environnement et à la biodiversité. Rappelons par ailleurs que pas moins de 5 260 litres d’eau sont nécessaires à la production d’un seul kilo de coton.

Enfin, son traitement et son blanchiment pour devenir, notamment, des disques démaquillants impliquent l’utilisation de chlore ou d’autres produits chimiques. Bref, vous l’aurez compris, le coton utilisé pour produire cet accessoire phare de nos salles de bain et indispensable à notre routine beauté est fortement controversé... Et à juste titre !

Pourtant, on peut désormais facilement remplacer les cotons démaquillants jetables par des alternatives durables.

Comment se démaquiller écolo ? Les alternatives au disque démaquillant jetable

Qu’ils soient en coton bio, en bambou ou toute autre fibre végétale, les cotons lavables et réutilisables dureront des années tout en remplissant les mêmes fonctions que les cotons classiques. Ils représentent une solution zéro déchet bien connue pour remplacer les cotons démaquillants jetables ! Mais il en existe d’autres encore… Découvrons ensemble toutes ces alternatives.

Carré démaquillant lavable

Les cotons démaquillants lavables

Commençons par la solution la plus connue : le disque démaquillant lavable. On le trouve le plus souvent de forme ronde ou carrée. Vous pourrez en acheter dans des boutiques zéro déchet, des magasins bios ou des boutiques en ligne spécialisées. Mais vous pouvez également les réaliser vous-même si vous avez une machine à coudre ! Que vous les achetiez ou que vous les confectionniez vous-mêmes avec un tuto DIY, plusieurs choix de tissus s’offrent à vous !

  • Le coton bio : il vous garantira un coton compostable, produit sans engrais chimiques, blanchi sans chlore et teint naturellement. Vous pourrez trouver plusieurs types de coton : du tissu lisse, idéal pour les zones sensibles comme le contour des yeux, ou bien du tissu éponge. Ce dernier permettra de réaliser des disques plus efficaces pour un nettoyage en profondeur, car il a un effet légèrement “peeling”. 
  • Le bambou : la fibre de bambou a le mérite d’être compostable comme le coton bio et il s’agit là de la solution la plus douce pour les peaux sensibles. Très moelleuse et souple, cette matière est à privilégier si vous avez une peau sèche ou réactive. Vous avez une peau fragile ? Et si vous optiez pour des cotons démaquillants tout doux en bambou et velours ?

Coton démaquillant réutilisable

  • L’eucalyptus : fabriqué à partir de pulpe d’eucalyptus (issu de forêts gérées de façon durable, bien évidemment !) cette matière ressemble à la viscose. Comme le bambou, l’eucalyptus est un tissu doux et souple qui conviendra très bien à toutes les peaux et tout particulièrement aux peaux fragiles.
  • La microfibre : ce tissu est ultra absorbant. Le maquillage et les impuretés seront bien absorbés. C’est pourquoi on dit souvent que les cotons en microfibre suffisent à enlever le maquillage uniquement à l’eau. Cependant, pour enlever du maquillage waterproof ou nettoyer votre peau en profondeur, on vous conseille de l’associer, lui aussi, à un produit nettoyant ou du savon doux.

La microfibre étant une matière synthétique, votre coton démaquillant lavable ne sera pas compostable. Chez Hilloo, on vous propose plusieurs couleurs pour ces disques démaquillants durables.

Coton démaquillant microfibre

Quel que soit votre choix, il vous suffira d’utiliser de l’eau micellaire, du savon ou du démaquillant pour retirer votre maquillage efficacement à l’aide de votre coton lavable. Vous pouvez les utiliser ainsi plusieurs fois avant de les mettre à la machine avec vos vêtements. Ils résisteront à des centaines de lavages !

Question entretien, pour bien les détacher vous pouvez les faire tremper de temps en temps dans un mélange d’eau, de percarbonate de soude et de vinaigre blanc. Mettez-les ensuite en machine.

Pour le vernis à ongles, en revanche, il vous faudra malheureusement sacrifier un ou deux cotons réutilisables que vous réserverez à cet usage, car même votre machine à laver ne réussira pas à les détacher totalement.

Les gants démaquillants

Imbibez votre gant d’eau tiède ou de produit nettoyant si nécessaire, puis glissez votre main à l’intérieur. Effectuez ensuite des mouvements circulaires sur l’ensemble de votre visage. Les microfibres de haute qualité de nos gants démaquillants vous permettront de retirer votre maquillage en douceur !

Gant démaquillant

Comme pour les cotons démaquillants réutilisables, vous pouvez rincer votre gant sous l’eau avec du savon pour le laver entre chaque utilisation et le passer en machine tous les dix ou quinze jours.

Les lingettes démaquillantes lavables

Excellente alternative située entre le coton démaquillant et le gant, la lingette a une surface plus grande que les cotons et conviendra à tous les types de peau. Les grandes lingettes démaquillantes de notre boutique en ligne sont douces, légères et très absorbantes.

Les lingettes ne sont finalement guère différentes des disques démaquillants lavables, si ce n’est par leur taille. Comme ces derniers, il en existe dans des tissus, des matières et des formats variés !

Lingette démaquillante lavable

Les éponges konjac

Pour vous démaquiller ou nettoyer votre peau, vous allez l’adorer ! Utilisées depuis bien longtemps au Japon, les éponges konjac ont récemment fait leur apparition chez nous. Peut-être en avez-vous déjà aperçu sans savoir à quoi elles servaient ?

Ces petites éponges qui envahissent nos salles de bain sont fabriquées à partir de la racine d’une plante, la konjac, à qui l’on prête énormément de vertus en Asie. Une fois transformée en éponge, cette plante a notamment des vertus cosmétiques intéressantes : elle nettoie, hydrate, exfolie en douceur, resserre les pores de la peau et tonifie en stimulant la micro-circulation sanguine. Rien que ça !

Au premier abord, ces éponges sont dures comme de la pierre. Il faut les passer quelques secondes sous l’eau avant chaque utilisation pour les imbiber. Elles ramollissent et gonflent alors comme des éponges que vous pouvez frotter sur votre visage en mouvements circulaires.

Si vous souhaitez l’utiliser pour vous démaquiller, vous pouvez ajouter une noisette de gel nettoyant ou de savon sur votre éponge pour plus d’efficacité. Mais pour laver votre visage uniquement, l’éponge se suffit à elle-même.

La composition de l’éponge konjac varie ! En plus de l’éponge naturelle qui conviendra à toutes les peaux, il en existe plusieurs sortes auxquelles on ajoute d’autres composants naturels comme de l’argile afin d’intensifier certaines de ses propriétés.

La plus connue est sans doute l’éponge konjac noire au charbon de bambou qui absorbe davantage les impuretés et qui est conseillée pour les peaux mixtes ou grasses, sujettes aux imperfections. La version enrichie en aloe vera est également très plébiscitée, surtout l’été, pour adoucir et apaiser les peaux déshydratées par le soleil.

Dans tous les cas, l’éponge konjac étant 100 % naturelle, ne la jetez pas à la poubelle ! Vous pouvez la mettre au compost avec vos déchets organiques puisqu’elle est biodégradable.

Éponge Konjac

Les formules moussantes démaquillantes

Vos cotons démaquillants ne vont serviront plus à rien avec une formule moussante nettoyante. Celle-ci peut être appliquée directement sur votre visage en frottant à l’aide de vos doigts pour la faire mousser. Cela dit, ces mousses étant souvent conditionnées dans des bouteilles en plastique, ce n’est pas notre alternative favorite pour faire du zéro déchet. De plus, la mousse démaquillante nettoie rarement en profondeur, mais elle peut convenir pour enlever un maquillage léger.

Fais ton choix pour réduire les déchets dans ta salle de bain

Exit les cotons qui finissent à la poubelle ! Tu as désormais quelques idées d’alternatives pour remplacer les cotons démaquillants jetables par des solutions simples et durables.

Bien sûr, chaque alternative présentée a ses avantages et inconvénients. Tu vas notamment devoir laver tes cotons réutilisables en machine de temps en temps, ce qui nécessite de l’eau et de l’énergie. Il s’agit finalement de choisir la solution qui te correspond le mieux tout en te permettant de réduire ton impact écologique. Quel que soit ton choix, mieux vaut laver et faire durer plutôt que de jeter... et puis ta solution sera de toutes façons préférable à celle d’aller cueillir ton propre coton en Inde ou en Chine, n’est-ce pas ?

Et toi, es-tu déjà passé aux accessoires démaquillants lavables ? As-tu des astuces pour les nettoyer ou les garder plus longtemps ? Quelle est ton alternative au coton démaquillant jetable préférée ? Dis nous tout !

Par quoi remplacer les cotons démaquillants jetables ?

Et pour une salle de bain encore plus écolo, pense aussi à te procurer des cotons tiges réutilisables. Si ces ustensiles pratiques ne te sont pas encore familiers, on t’invite à lire notre article sur le sujet “Par quoi remplacer les cotons-tiges ? Alternatives écologiques” en complément !

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré